Home / Jeux / CS:GO / L’aventure française est terminée pour EnVyUs

L’aventure française est terminée pour EnVyUs

Team EnVyUs

C’était écrit depuis quelques semaines, c’est aujourd’hui officiel : EnVyUs se sépare de l’entièreté de ses line-ups CS:GO. Cela ne marque néanmoins pas la disparition complète de la structure qui devrait se relancer sur le jeu avec une équipe nord-américaine.

PRÉSENTATION

La Team EnVyUs a fait les beaux jours de la scène Counter-Strike : Global Offensive francophone ces dernières années. Fondée en 2007, c’est seulement huit années plus tard que la structure se lancera sur CS:GO en recrutant la line-up de chez France Team LDLC, alors fraîchement couronnée à la DreamHack Winter 2014. S’en suivirent une succession de titres en Gfinity, IEM saison 10, DreamHack Open Cluj et le plus beau mais surtout le plus rémunérateur étant sans doute les World Electronic Sports Games (WESG) 2016 et ses 800 000$ !

Team EnVyUs

Devenue une véritable institution du paysage e-sportif français, la  Team EnVyUs semblait inarrêtable et d’une solidité sans faille. Forte de son succès, la structure a même décidé en avril 2017 de lancer sa line-up “Academy” afin de faire éclore de jeunes talents et se créer un vivier potentiel pour son équipe principale. Deux titres de champion de France viendront même récompenser les efforts de la structure.

UNE SAISON COMPLIQUÉE

Si l’équipe a démarré sur les chapeaux de roues dès son arrivée dans la structure en 2015 en remportant de nombreuses victoires, les deux saisons suivantes ont été moins flamboyantes en termes de nombre de résultats. L’an dernier était d’ailleurs déjà un peu symptomatique de la déchéance soudaine de l’équipe cette année, avec certes deux magnifiques titres en WESG et Dreamhack Open Atlanta et de nombreuses qualifications à des événements majeurs arrachées dans les tournois, mais la solidité et la stabilité montrée lors de la première saison y était déjà moins présente.

Team EnVyUs

Peu importe, la line-up a su être performante lorsqu’il le fallait, décrochant au passage les financements nécessaires à leur avenir et assurant à la marque une visibilité maximale grâce à leurs nombreuses participations aux événements majeurs. Ce n’était pas parfait mais très loin d’être catastrophique.

Puis vint l’année 2018… Qui aurait pu prévoir un tel retournement de situation? Quel a été l’élément déclencheur qui a mené à la chute des Boys in Blue? D’après les premières langues qui se délient petit à petit, il semblerait que l’ambiance ne soit plus au beau fixe ces derniers mois au sein de l’équipe. Beaucoup de contestations, de révoltes aussi, certains joueurs ne souhaitant même plus jouer sous les ordres de leur capitaine, étant en parfait désaccord avec les stratégies employées.

Une atmosphère négative s’est donc apparemment installée dans l’équipe dès l’arrivée des premières désillusions cette saison, cette dernière ayant empiré jusqu’à former une spirale sans fin qui a poussé le staff à se séparer de l’entièreté de ses joueurs CS:GO, remplaçants et équipe Academy compris.

Team EnVyUs

Ce qui n’est pas sans conséquence pour EnVyUs. D’après les mots du CEO Mike “hastr0” Rufail, cette décision serait néfaste d’un point de vue financier. Une perte de sponsors ainsi que des contrats publicitaires liés peut-être à certains joueurs tomberont certainement à l’eau, peut-être même avec des indemnités supplémentaires. Cependant, il évoque également les difficultés à gérer une équipe française en étant situé à Dallas (États-Unis). En conclusion, cette décision aurait été prise d’un commun accord entre tous et pour le bien des deux parties, afin que chacun puisse continuer à se développer du mieux possible sans insister et risquer de s’embourber dans une situation inextricable.


QUEL AVENIR POUR SCREAM?

On ne le présente plus, notre meilleur représentant évoluait chez EnVyUs. Aujourd’hui libéré de tout contrat avec la structure, que va-t-il advenir d’ Belgique Adil “ScreaM” Benrlitom? On le sait, le jeune homme est un peu le chouchou des publicitaires avec qui il a pas mal de contrats tout au long de l’année. Sa “belle gueule” mais aussi son skill et sa capacité à créer des actions de folies en font une arme marketing redoutable. Dans une bien moindre mesure, on pourrait presque le comparer au David Beckham des FPS !

Adil “ScreaM” Benrlitom

Arrivé en février 2017 chez Team EnVyUs, notre compatriote aura été l’acteur de plusieurs grands succès de l’écurie dont la fameuse DreamHack Open à Atlanta. Il aura néanmoins connu ses plus belles réussites chez France VeryGames et France G2 Esports.

Aujourd’hui sans structure voir sans line-up, comment notre compatriote imagine-t-il son plan de carrière? Le départ de son ancienne équipe n’étant plus une surprise depuis longtemps, il y a fort à parier que le Belge avait déjà pris certaines dispositions et contacts chez d’autres géants afin de pouvoir rebondir assez rapidement ailleurs. Et pourquoi pas dans le nouveau projet chez France G2 Esports en compagnie de son capitaine en équipe nationale?

Adil “ScreaM” Benrlitom

Quoi qu’il en soit, il y a fort à parier que nous aurons très vite la réponse à notre question…

ENVYUS, C’ÉTAIT…
EnVyUsTeam EnVyUs
Belgique Adil “ScreaM” Benrlitom
France Vincent “Happy” Cervoni
France Cédric “RpK” Guipouy
France Fabien “kioShiMa” Fiey
France Ali “hAdji” Haïnouss
EnVyUsEnVyUs Academy
France Julien “PetiSkel” Marcantoni
France Lambert “Lambert” Prigent
France Audric “JACKZ” Jug
France Christophe “SIXER” Xia
France Valentin “VKLL” Bartolomei

Crédits images : HLTV, Team EnVyUs, Esportsranks

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.